L’autoconsommation, qu’est-ce que c’est ?

Plus que jamais, la protection de l’environnement doit être une priorité pour chacun d’entre nous. Aujourd’hui, il existe de nombreuses solutions qui permettent de consommer sans impacter l’environnement et parmi elles, l’autoconsommation. De nombreux foyers s’y mettent non seulement pour préserver l’environnement, mais également pour réduire leur dépendance aux fournisseurs d’énergie.

Pourquoi autoconsommer l’énergie ?

L’autoconsommation permet à un foyer de ne pas ou peu dépendre des fournisseurs d’énergie. Vous disposerez d’une électricité gratuite que vous pourrez consommer à tout moment. C’est un investissement important, qui peut coûter jusqu’à une dizaine de milliers d’euros. L’idée est de produire de l’énergie, de la consommer à votre gré, mais aussi de la stocker. Ainsi, vous réduisez considérablement votre facture d’électricité (entre 10 000 et 30 000 euros sur 25 à 30 ans). Et si vous gérez correctement votre consommation, vous pourrez même vendre le surplus au réseau public. Dans l’autoconsommation, on utilise des énergies renouvelables comme l’énergie solaire.

Toutefois, il s’agit d’un investissement à long terme qui, une fois bien exploité, est très rentable. De plus en plus de Français se dotent d’une installation d’autoconsommation pour produire eux-mêmes leur propre électricité. Pour cela, on peut compter sur la géothermie, l’éolienne ou le solaire, l’énergie la plus couramment utilisée. En la matière, le kit solaire autoconsommation de Mon Kit Solaire est l’un des plus fiables sur le marché. Avec l’autoconsommation, vous réduisez votre impact environnemental. À l’heure où le zéro déchet devient un mode de vie de plus en plus préconisé, la consommation verte est la bienvenue.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  La gestion des encombrants en France

Energie solaire et autoconsommation

L’autoconsommation solaire, comment ça marche ?

L’autoconsommation solaire est la solution la plus utilisée par les particuliers et les entreprises pour autoproduire de l’électricité. En effet, l’installation d’un kit solaire n’implique pas de travaux conséquents. Selon le kit que vous choisirez, vous aurez des panneaux solaires (obligatoires), un onduleur, un kit d’autoconsommation pour pouvoir gérer les appareils électriques de la maison. Et éventuellement un système de batterie pour le stockage d’énergie.

Il existe deux types de panneaux solaires : les panneaux photovoltaïques et les panneaux thermiques. Le premier est utilisé pour répondre aux besoins en électricité dans la maison. Les panneaux solaires vont transformer les rayons du soleil en source d’électricité par un procédé appelé l’effet photoélectrique. En moyenne, 20% de l’énergie solaire sera transformée en électricité. Le rendement dépend des cellules composant les panneaux, mais les cellules de silicium monocristallin sont parmi les plus performantes. Les panneaux thermiques, eux, sont surtout utilisés pour produire de l’eau chaude ou pour le chauffage. Cette fois, l’énergie solaire est absorbée par des capteurs sous forme de chaleur.

Il existe des dispositifs qui combinent les deux systèmes. Alors, avant de choisir votre kit solaire, il est important d’évaluer vos besoins et la surface sur laquelle le dispositif sera installé. Avant d’installer vos panneaux, il vous faudra effectuer quelques démarches auprès de l’administration. Une autorisation est nécessaire pour les installations supérieures à 3kWc. Pour encourager l’autoconsommation, l’État a mis en place une prime allant de 90 à 390 euros selon le nombre de kWc.

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :