[défi] Mon journal zéro déchet : semaine 10

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Voici à nouveau mon journal hebdomadaire de la semaine passée. Si vous n’avez pas entendu parlé de mon défi, je vous invite à en prendre connaissance : [Défi] Mon journal hebdomadaire de mes réussites et mes échecs zéro déchet.

Lundi

Lundi, j’ai refusé un article invité sur le blog, qui parlait des “fameuses boules de lavage les Gargouilles soit disant écologiques”. Ou plutôt, je me suis fait un plaisir de refuser cet article. Vous savez, ces boules en plastique dont on entend beaucoup parler en ce moment. Surtout ! Surtout !! N’achetez pas ça ! C’est une arnaque à base de dropshipping et de greenwashing. Ce n’est pas écologique, ça pollue l’environnement et ça fait au final beaucoup de dégâts. Non, je ne suis pas prête à publier n’importe quoi sur le blog. Faut pas déconner !

Mardi

Mon mari m’a commandé une montre connectée pour mon anniversaire. On a d’abord regardé d’occasion sur Back Market, mais il n’y avait rien de bien. C’est une montre Withing. Ce n’est pas zéro déchet, mais c’est important de bien suivre sa santé, et je trouve que dans ce cas, la montre connectée n’est pas un gadget, mais un outil qui peut potentiellement détecter des problèmes de santé, mais aussi, être une source de motivation pour faire plus de sport. En effet, ça marche avec une application sur smartphone qui permet de suivre les résultats.
Il faut dire également que la semaine précédente, mon beau-père a fait une crise cardiaque, alors ça nous a un peu fait réfléchir à notre propre santé. Il va bien, heureusement plus de peur que de mal, même s’il a perdu des capacités au niveau du cœur. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  [défi] Mon journal zéro déchet : semaine 1

Mercredi

Je suis allée récupérer les lunettes de vue de ma fille chez l’opticien. J’en profite pour vous dire que chez Optic 2000, ils récupèrent vos anciennes lunettes et les envoient à une association qui s’occupe de les trier et d’expédier les montures en bon état en Afrique et en Asie. Les verres sont quant à eux recyclés. Donc, si vous avez des paires de lunettes qui traînent au fond de vos tiroirs, déposez-les dans une boutique Optic 2000. 

Jeudi

Je suis allée faire de petites courses au super U. C’était surtout pour dépanner et combler notre mauvaise organisation. Quand cela arrive, j’essaie d’acheter au maximum des produits emballés dans du verre, ou du moins pas dans du plastique. J’ai acheté de la Tourtelle, mais les capsules sont à moitié en plastique… Elles finiront donc à la poubelle.

Vendredi 

Je suis passée chez mes parents en fin de journée. J’en ai profité pour aider ma mère à désencombrer une partie de ses vêtements. En fait, je ne lui ai pas vraiment laissé le choix. Ma mère est une acheteuse compulsive et elle a beaucoup de mal à se séparer de ce qu’elle possède. Toutes les excuses du monde sont bonnes pour ne pas vider sa garde-robe :

  • C’était à ma mère
  • On me l’a offert
  • C’est une tenue typique bretonne
  • Je ne suis pas prête
  • Je l’ai acheté pour telle occasion
  • Ça pourra peut-être intéresser quelqu’un ?

C’est vrai que ça peut être difficile de se séparer de ses vêtements. Il y a les photos pour nous rappeler les bons souvenirs et les vêtements que l’on a aimé. Cependant, ceux que l’on ne portent plus, ne demandent qu’à être porté par quelqu’un d’autre, plutôt que de rester caché dans un placard. 

Pour désencombrer des vêtements, je ne me casse pas la tête. Je les mets dans des sacs-poubelles et je les envoie dans une benne Re-fashion, anciennement La fibre du tri. Ils récupèrent les vêtements, les trient, recyclent ceux en mauvais état, et remettent en circulation les autres

Les lecteurs de cet article ont également lu :  [défi] Mon journal zéro déchet : semaine 12

Une fois cette séance terminée, j’ai directement mis les sacs-poubelles dans la voiture. Comme ça je suis sûre que ma mère ne va pas changer d’avis et les récupérer (enfin… Disons plutôt que je limite les risques). 

J’en ai aussi profité pour déposer des affaires à mes parents que ma mère pourra envoyer au Secours populaire. Elle est bénévole là-bas ! 

J’ai découvert récemment, que ma biocoop vendaient leurs gros bocaux d’olive. En fait, on peut donner le montant qu’on veut, et l’argent récolté va au Secours populaire. 

Samedi et dimanche

Il y a plusieurs mois, nous avons acheté des potimarrons sur leboncoin à un agriculteur du coin. Nous avons enfin pris le temps de les préparer pour faire de la soupe (en vrai, c’est mon mari qui s’en est chargé). Pour info, il est possible de conserver la soupe pendant plusieurs semaines en bocaux. Pour cela, préparez votre soupe, et versez-la bien chaude dans des bocaux avec joints. Fermez-les. En refroidissant, les couvercles vont rester collés. Ils se conservent ainsi pendant 4 semaines. 

Ce week-end, j’ai été une catastrophe en cuisine. J’ai trop cuit mes falafels et j’ai mis trop d’épices sur mes frites au four. Les frites étaient immangeables et les falafels ressemblaient à des gros cailloux… Il y a des jours sans…

Ma fille a fait des céréales pour le matin avec des noix de cajou, de l’avoine, du miel… Avec cela, j’ai fait un peu de lait d’avoine

Et du côté de Taz ? 

  • J’ai explosé une bouteille en verre sur le sol (et oui, ce n’était pas mon week-end). En théorie, c’est recyclable, mais je ne vois pas trop comment la mettre dans le bac de tri sans me couper… 
  • Je suis sans cesse obligée de retrier ma poubelle, car on m’y met des objets recyclables sans cesse… 
  • Je dois dire que Taz ne se remplit pas vite du tout. Cependant, ce n’est pas le cas pour la poubelle de tri.
  • J’ai également trouvé des masques jetables, un autocollant et des petits résidus de “je ne sais quoi” qui sont arrivés là avec les balayures.
Les lecteurs de cet article ont également lu :  [défi] Mon journal zéro déchet : semaine 2

Bilan de la semaine 10

Nous sommes arrivés à la dixième semaine du défi !!! Première chose, c’est le moment de se féliciter. Même si on n’est pas parfait, on fait de notre mieux, et on cherche des solutions pour s’améliorer. Alors voilà un petit condensé des points positifs et de ce qu’il me reste à améliorer (du moins pour l’instant) : 

Ce qui est positif : 

  • J’achète beaucoup en vrac
  • J’achète d’occasion quand c’est possible
  • Je participe à l’économie circulaire en donnant des objets
  • Nous n’avons qu’une seule voiture
  • Je me suis remise au sport
  • Nous envoyons les enfants à l’école à pied
  • Je prends plus soin de ma santé
  • Je cuisine

Les missions que je dois accomplir : 

  • Je dois envoyer un courrier à Unicef pour leur demander d’arrêter de m’envoyer des déchets (euh pardon des cadeaux en plastique qui cassent à la première utilisation)
  • Faire pousser des légumes
  • Aller jusqu’au bout de ma stérilisation (j’avoue j’ai un peu la trouille)
  • Trouver où recycler les crayons usagés
  • Se renseigner sur l’épilation définitive
  • Commencer à utiliser l’application Geev
  • Tester les chocolats de Pâques maison (même si Pâques est passé)
  • Tester Bocoloco
  • Penser à avoir toujours un sac-poubelle sur moi pour ramasser les déchets
  • Me mettre au vélo
  • Dépasser ma peur de faire du vélo en ville
  • Mettre en place une poubelle spéciale pour le papier 
  • Me remettre à faire des yaourts
  • Acheter plus de fruits et légumes
  • Relire Entretiens avec mon évier
  • Mettre en ligne La Coccinelle

Pour lire l’ensemble des défis, c’est ici !

Pour cette dixième semaine, dites-moi : Quels ont été vos points forts et quels sont vos points faibles ? Inspirez-vous de ma liste ci-dessus si vous le souhaitez.


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

3 réflexions sur “[défi] Mon journal zéro déchet : semaine 10

  • 16 juin 2021 à 21 h 54 min
    Permalien

    Bonjour. Super idée ce Geev. Moi qui ai régulièrement besoin de donner des choses alimentaires que je ne peux pas terminer, vivement que ça arrive en Belgique.
    Je n’ai jamais lu de blog, vous êtes la première 🙂 C’est vraiment chouette (format, longueur, honnêteté). Félicitations pour tout ce que vous avez déjà mis en place.
    Je suis également dans une démarche zéro déchet. Seule c’est plus facile (cfr kids), mais l’éco-anxiété guette.
    Prenez aussi soin de vous !!!
    Cordialement.
    Eléonorr

    Répondre
    • 17 juin 2021 à 9 h 33 min
      Permalien

      Bonjour Eléonore, merci beaucoup pour ton commentaire ! Peut-être qu’il existe un site ou une application similaire en Belgique… Sinon, pour l’alimentaire, tu peux peut-être voir au niveau des associations. Bonne journée 🙂

      Répondre
  • 17 juin 2021 à 11 h 50 min
    Permalien

    Bonjour. Bonne idée pour les assoc’, c’est bête, je n’y avais pas pensé. Merci.
    Pour la Belgique, non rien de similaire pour l’instant.
    Bonne journée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :