Comment être minimaliste en 6 étapes ?

Devenir minimaliste permet de s’attaquer directement et concrètement aux problèmes des déchets. Mais pas seulement. Le minimalisme permet de vivre une vie plus riche, basée sur les expériences. C’est avant toute autre chose, une prise de conscience. Alors, comment devenir minimaliste ? Voici le chemin pour y arriver.

“Il semblerait que, lorsqu’on a peu de choses dans la vie, on a peu de raisons de s’inquiéter. En revanche, quand on a beaucoup, on a beaucoup à perdre.” Rick Ray

1/ Découvrir le minimalisme

Lorsqu’on se lance dans le zéro déchet, on se retrouve naturellement dans une démarche minimaliste, puisque la deuxième règle du zéro déchet est : Réduire. Pour ma part, j’ai été séduite par le minimalisme lorsque j’ai vu ce fameux reportage sur le zéro déchet. Reportage qui a changé ma vie. On y voyait l’intérieur de la maison de Béa Johnson, hyper épurée. J’ai trouvé ça tellement beau !

2/ Prendre conscience de notre rapport aux objets

En m’intéressant au zéro déchet et au minimalisme, je me suis rendue compte que les objets prennent une place bien trop importante dans notre esprit. Souvent, sans même que nous en ayons conscience.

Le minimalisme permet de simplifier sa vie en privilégiant la qualité à la quantité. Effectivement, il n’est plus question d’acheter des objets sous prétexte qu’ils sont beaux et à la mode ! Non, les achats sont réfléchis. On achète seulement ce dont on a besoin.

Pour chaque objet que l’on possède ou que l’on souhaite acheter, il est important de se poser les questions suivantes :

“En ai-je vraiment besoin ? Y a-t-il un autre objet que j’ai déjà et qui peut servir à faire la même chose ?”

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Faire le vide : deuxième partie

3/ Apprendre à devenir minimaliste

Pour apprendre à devenir minimaliste, il y a plusieurs pistes. Une fois que vous avez passé les deux premières étapes, allez faire le tour des blogs qui parlent du minimalisme pour vous familiariser avec le sujet. Vous pourrez découvrir plus de conseils sur le minimalisme sur ce blog que j’apprécie particulièrement.

Ensuite, pour aller encore plus loin, vous pourrez vous appuyer sur des lectures reconnues sur le sujet, c’est le cas de la fameuse méthode Konmari, connue dans le monde entier.

Apprendre à devenir minimaliste

4/ Se lancer dans le minimalisme

Quand j’ai démarré le minimalisme, j’ai commencé par faire le tri chez moi de façon régulière. Ce premier pas n’a pas été très compliqué à réaliser, car j’avais vraiment beaucoup trop de choses qui m’encombraient et ne me servaient à rien. Puis, plus on avance dans le désencombrement, et plus cela devient difficile.

Si vous avez des difficultés à désencombrer, utilisez cette méthode : regroupez toutes les affaires, qu’à priori vous ne voulez plus, dans une pièce ou dans un placard. Si au bout de 6 mois ou 1 an, vous voyez que vous n’avez pas eu besoin de ces affaires, alors, c’est que vous pouvez vous en débarrasser pour de bon.

5/ Fuir la société de consommation pour devenir minimaliste

Ça ne sert à rien de désencombrer d’un côté pour encombrer de nouveau de l’autre… C’est pourquoi il est primordial de remplacer les sorties shopping et les séances télé qui nous bombardent de publicités, par autre chose : lecture, promenade à la campagne, à la plage, sortie en famille… Sortir de ce schéma-là est essentiel pour réussir sa transition minimaliste et zéro déchet.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'autoconsommation, qu'est-ce que c'est ?

6/ Apprécier les expériences plutôt que les biens matériels

Lorsque nous réussissons à désencombrer notre vie, nous réalisons enfin qu’il est bien plus enrichissant de vivre des moments plutôt que de posséder des objets. Nous sommes enfin libérés de tous ces objets qui nous encombraient l’esprit. À la place, nous pouvons décider de vivre des expériences qui nous laisseront de magnifiques souvenirs.

Maintenant, c’est à vous de me dire quel est l’objet que vous gardez, qui ne vous sert à rien, mais dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser et pourquoi ? Répondez dans les commentaires…

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :