Les 5R du zéro déchet : tout savoir

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 73
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    73
    Partages

Lorsqu’on se lance dans le zéro déchet, ce n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre, par où commencer… Même si nous sommes tous différents, il y a des règles qui sont là pour nous aider à avancer dans la démarche zéro déchet, et cela, peu importe qui nous sommes. On les appelle les 5R du zéro déchet. Pour vous lancer dans le zéro déchet, vous devez obligatoirement les connaître. Apprenez-les par cœur et respectez-les dans l’ordre pour avancer dans le zéro déchet, à votre rythme.

Premier R du zéro déchet : Refuser

Lorsqu’on prend la décision de commencer le zéro déchet, la première règle est de refuser ce dont nous n’avons pas besoin. Ça peut paraître simple dit comme ça ! Eh bien au contraire. Je pense que c’est la règle la plus difficile à appliquer. En effet, sans nous en apercevoir, nous acceptons un tas de choses : tickets de caisse, sacs, cartes de visite, crayons, papiers, cadeaux, etc.

Nous acceptons tout un tas de choses que nous ne voulons pas, souvent par politesse. Il y a aussi tous les cadeaux que nous recevons. Par exemple, quand mon fils est né, je suis allée à la pharmacie et la pharmacienne, m’a dit, toute souriante :

“Tenez, vous avez droit à un joli doudou en cadeau pour votre enfant !”

Je l’ai refusé, en la remerciant et en lui disant que je n’en avais pas besoin. Elle m’a demandé si je préférais autre chose à la place, je lui ai dit que non. Elle m’a dit que c’était la première fois que quelqu’un refusait le cadeau.

“Refuser” signifie aussi que l’on a pris nos dispositions. Par exemple, il est difficile de refuser le sac plastique à la caisse si vous n’avez pas prévu votre propre sac ! Donc, ça demande d’anticiper. Si vous n’avez pas encore commencé le zéro déchet, soyez attentif à tout ce que l’on vous donne et voyez de quelle façon il sera possible de refuser tout ça par la suite. Réfléchissez à des alternatives.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vidéo : Agir maintenant contre le changement climatique, Greta Thunberg

Cette première étape, vous permettra de supprimer un grand nombre de déchets de votre quotidien.

Deuxième R du zéro déchet : Réduire

La règle suivante est de réduire ce dont nous avons besoin. Si nous avons moins de besoins, nous consommons moins. En pratique, ça se traduit par un désencombrement de chez soi. En effet, le fait de désencombrer va permettre d’alléger son esprit et de visualiser précisément ce que l’on a. On n’aura pas envie par la suite de s’encombrer à nouveau, donc on achètera moins de choses. De plus, désencombrer permet de trouver nos affaires plus facilement. Ne vous est-il jamais arrivé de racheter un objet parce que vous ne le trouviez plus ? Puis, une fois acheté, comme par hasard, vous le retrouviez.

Réduire est un travail de longue haleine à faire sur soi en premier lieu. Car c’est une étape qui peut être compliquée à appréhender pour certaines personnes qui sont attachées sentimentalement à certains objets : des dessins d’enfants, des photos, des cadeaux… Certains vêtements, également, peuvent être difficiles à désencombrer, même s’ils sont bien trop petits ou démodés, car ils nous rappellent de nombreux souvenirs. Dans ce cas, il faut y aller progressivement, en laissant ces objets-là de côté pour commencer.

Ce désencombrement entraîne bien souvent une réflexion plus profonde sur nos réels besoins, nos envies profondes et ce que l’on veut vraiment faire de notre vie. C’est bien pour ça, que de nombreuses personnes qui se lancent dans le zéro déchet, changent de profession, et parfois même de mari…

Troisième R du zéro déchet : Réutiliser

La troisième règle est de réutiliser ce que nous avons. Ceci afin d’éviter d’acheter de nouveaux objets. Par exemple, avant d’acheter un nouvel objet, il est important de bien réfléchir. N’avons-nous pas déjà un objet qui peut servir à faire la même chose ? Sinon, il est important de toujours commencer par regarder sur le marché de l’occasion. Ceci afin de prolonger la durée de vie d’un objet et ainsi réduire son impact carbone. En plus de cela, vous aurez un objet qui coûtera beaucoup moins cher qu’en neuf.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  [Défi] Mon journal hebdomadaire de mes réussites et mes échecs zéro déchet

De la même façon, prenez l’habitude de revendre ou donner ce dont vous n’avez plus besoin. À présent, j’ai pris l’habitude de toujours penser à ce que je ferai de l’objet que j’achète lorsque je n’en aurai plus l’utilité. J’essaie d’acheter le plus possible de la qualité pour que l’objet puisse être revendu par la suite.

Il est également possible de réutiliser en cuisine. Par exemple, en réutilisant les épluchures des légumes. En effet, il est possible de faire des cubes de bouillons de légumes avec les épluchures. Je vous proposerai très bientôt la recette sur le blog.

Quatrième R du zéro déchet : Recycler

Lorsque vous avez refusé ce dont vous n’avez pas besoin, réduit vos besoins, réutilisé ce que vous aviez, vous allez recycler ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser.

Le recyclage n’est pas une solution, et ne doit être utilisé que lorsque vous avez déjà utilisé toutes les autres options. En effet, le recyclage est un processus qui coûte cher et qui pollue énormément.

N’oubliez jamais que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.

Cependant, lorsque vous avez besoin de recycler quelque chose, il est important de bien connaître les règles de tri de votre commune. Pour vous renseigner, vous pouvez vous rendre sur le site de votre communauté de communes ou d’agglomération, vous y trouverez toutes les informations nécessaires. Vous pouvez également leur envoyer un mail en cas de doute, ou pour leur demander s’ils proposent des livrets explicatifs (ils sont en général disponibles en version numérique sur leur site internet).

Les lecteurs de cet article ont également lu :  [défi] Mon journal zéro déchet : semaine 3

Pour aller encore plus loin et bien comprendre le recyclage, je vous conseille fortement de vous rendre aux portes ouvertes de votre centre de tri, s’ils en font. En ce moment, c’est assez compliqué, alors en attendant, je vous propose cette visite virtuelle de notre centre de tri.

Cinquième R du zéro déchet : Composter (Rot en anglais)

La cinquième et dernière règle est de composter le reste. Sachez que de nombreuses solutions de compostage existent que vous habitiez en ville, à la campagne, en maison ou en appartement. Le compostage peut paraître plus facile lorsqu’on a un jardin, car un tas dans un coin peut faire l’affaire, mais il est important de bien comprendre que d’autres solutions existent ! Si vous êtes à la recherche d’un composteur, les communautés de communes en donnent ou en vendent parfois, afin d’inciter les familles à mettre en place le compostage chez elles.

Ce qu’il faut retenir

  • REFUSER ce dont nous n’avons pas besoin : cadeaux, papiers, emballages, sac…
  • RÉDUIRE ce dont nous avons besoin : désencombrer, avoir une vrai réflexion sur nos besoins profonds.
  • RÉUTILISER ce que nous avons : avant d’acheter, bien regarder avant s’il n’y a pas un objet qui sert à faire la même chose, sinon aller sur le marché de l’occasion.
  • RECYCLER ce que nous n’avons pas pu refuser, réduire et réutiliser. Bien respecter les consignes de recyclage locales.
  • COMPOSTER le reste.


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 73
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    73
    Partages
  •  
    73
    Partages
  • 73
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.