Les 5R : Refuser, première règle du zéro déchet

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Apprendre à refuser est la première règle du zéro déchet : les 5R, comme on les appelle. Et c’est sans doute la chose la plus complexe à mettre en place lorsqu’on commence le zéro déchet. En effet, accepter ce que l’on nous donne est une habitude que l’on a prise, et c’est aussi une marque de politesse dans nos sociétés actuelles. Je vous donne quelques astuces pour apprendre à refuser, tout en vous racontant certaines de mes anecdotes…

Les 5R : se conditionner à refuser

Quand on a encore jamais essayé de refuser un emballage, un bout de papier ou autre, c’est une chose très difficile à faire, il faut bien le reconnaître. 

Sauvez la planète des déchets

5R : Refuser à la boulangerie

Je me souviens des premiers temps, quand j’allais à la boulangerie. Vous savez ? Le fameux papier que l’on vous met autour de votre baguette ! Eh bien, il était tellement vite dégainé et scotché à ma baguette que je n’avais pas même le temps d’ouvrir la bouche pour dire que je n’en voulais pas.

Il y a aussi les fois où vous dites que vous n’en voulez pas, mais la boulangère ne vous entend pas, tellement absorbée par ses gestes qu’elle exécute machinalement… 

Du coup, il m’est arrivé de demander à la boulangère de retirer ce papier une fois mis sur ma baguette en me disant comme ça, peut-être qu’elle s’en rappellera la prochaine fois !

Aujourd’hui, j’ai pris certaines habitudes. Je parle plus fort, et j’anticipe ses gestes. Je lui dis que je ne veux pas de papier avant même qu’elle ne pense à la mettre sur ma baguette. Le tout est de passer commande en incluant dans sa demande le fait de refuser le papier :  

  • Évitez donc de demander : “Une baguette, s’il vous plait« . À coup sûr, elle recule et n’entend pas la suite de votre demande. 
  • Demandez plutôt : “Une baguette sans papier, s’il vous plait !
Les lecteurs de cet article ont également lu :  zéro déchet : 1 mois

Faites de même, lorsque vous achetez des viennoiseries avec votre sac en tissu. Tendez votre sac à la boulangère en même temps que vous lui parlez. 

5R : Refuser à la caisse

Prenez également l’habitude à la caisse des magasins de refuser votre ticket avant même qu’on vous le tende. À force de refuser, les tickets seront de moins en moins imprimés. En effet, maintenant, certains commerces ne les impriment pas systématiquement, et d’autres les envoient par mail.

Par exemple, vous pouvez dire ceci : “Merci, ça ira pour le ticket !” Ça permet d’éviter qu’on vous le mette directement dans votre sac. 

Par la suite, si vous avez l’habitude de fréquenter les mêmes endroits, les commerçants vous reconnaîtront et ce sera bien plus facile. 

5R : S’équiper pour mieux refuser

Prenez l’habitude d’avoir toujours sur vous un sac en tissu. Ça permet, en cas d’imprévu, d’éviter de devoir accepter un sac jetable…  

5R : Apprendre à nos enfants à refuser

Le plus difficile à refuser sont les déchets qu’on n’a pas vu venir ou qui sont destinés à nos enfants. 

Situation imprévue : une scène à la banque

Imaginez cette scène. Si vous avez des enfants, vous avez sans doute déjà vécu ce genre de choses. 

Rendez-vous à la banque. Eh bien, même à la banque, il faut se mettre en mode “zéro déchet”. En effet, en allant dans ce genre d’endroits, on ne pense pas qu’on va être confronté à ce genre de situation… On est plutôt préoccupé par notre rendez-vous, alors on ne pense pas, là, tout de suite, au zéro déchet. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 réflexes zéro déchet en 2019

Il y a quelques années, je me suis rendue à un rendez-vous avec ma banquière et j’ai emmené ma fille de 2 ans avec moi. 

Mais je n’avais pas imaginé ce qui allait se passer… La banquière toute souriante et très dynamique, s’en va dans le couloir et revient avec un ballon de baudruche qu’elle tend à ma fille de 2 ans (ça s’est passé il y a quelques années, ma fille a 6 ans aujourd’hui). 

À cet instant, vous voyez la scène se passer devant vos yeux, et ça va très vite, vous ne pouvez rien faire. Dans votre tête, vous vous transformez en Ninja et vous bondissez sur la banquière avant même que votre enfant n’ait vu cet objet FORMIDABLE ! 

5R : refuser les cadeaux gratuits

Oui, pour votre enfant, cet objet est formidable, car c’est la première fois qu’il voit un truc pareil ! Ce n’est pas que votre enfant soit élevé dans une grotte ou par une famille de loup, non. 

Mais quand on fait le zéro déchet, le ballon de baudruche est un peu comme la paille en plastique : le démon suceur de sang de notre planète ! L’ennemi public numéro 1 du zéro déchet ! 

Alors bien sûr, la solution serait de refuser à la place de l’enfant, d’expliquer à la banquière, tout ça tout ça… 

  • Mais la scène se passe vite. 
  • L’enfant a déjà le ballon dans les mains, 
  • est déjà content. 
  • Et vous ne pouvez pas provoquer une CRISE que personne ne va comprendre : ni la banquière, ni votre enfant, ni les gens autour de vous… 

Vous n’avez pas non plus envie d’expliquer, de rentrer dans les détails. Et au final, d’oublier le sujet du rendez-vous avec la banquière… 

Refus, quiproquo et Buffalo

Il arrive parfois, que voilà, vous vous dites, je vais manger au Buffalo, avec mes 3 enfants, je sais “exactement” comment ça va se passer. Oui, au Buffalo, ils offrent des cadeaux aux enfants. Justement, le fameux ballon de baudruche (souvent planté à l’entrée du restaurant d’ailleurs…). Donc, pas de problème, je vais anticiper et demander à la serveuse de ne pas nous donner les cadeaux ! Voilà, c’est très simple, les enfants ne verront rien. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Voici comment s'est passé mon mariage zéro déchet

On nous installe, on nous sert l’apéro, et là, je me lance : “Merci, mais ce n’est pas la peine de nous donner les cadeaux pour les enfants, ça ira comme ça, merci !

Il faut savoir que le Buffalo est un restaurant assez bruyant. C’est d’ailleurs pour ça qu’on aime bien aller là-bas, on ne se sent pas mal à l’aise avec nos enfants qui font du bruit. 

Alors, la serveuse a probablement entendu juste les mots : “cadeaux – enfants”. Et elle m’a répondu : “Oui, bien sûr, je reviens tout de suite.” Et elle a tourné les talons…

Voilà, c’était foutu. Elle est revenue avec des cadeaux pour chaque enfant… 

Cette scène s’est passée il y a quelques années. Maintenant, mes enfants ont 3, 6 et 13 ans, j’aurai plus de facilité à leur expliquer que c’est important qu’ils refusent ces cadeaux (ou plutôt “merdouilles”). Quitte à leur faire du chantage : 

  • “vous aurez droit une glace en dessert”, 
  • “vous aurez un autre cadeau plus tard et plus beau” (dans l’esprit de l’expérience avec les chamallows
  • “prenez vos crayons avec vous au restaurant, ils sont bien mieux !”
  • “vous aurez droit un dessin animé en rentrant”
  • “on sera super fiers de vous !”
  • “on ira faire un tour chez papi et mamie après”

En bref, retenez que pour refuser, il est important d’anticiper et d’apprendre à nos enfants à faire pareil. De plus, refuser, c’est aussi éduquer les autres au zéro déchet…

Vous êtes-vous, vous aussi, retrouvé dans des situations coquasses ? Vous avez des techniques testées et approuvées pour refuser ? Racontez tout ça dans les commentaires !

Pour vous aider à progresser dans le zéro déchet, vous pouvez lire le guide ultime de zéro déchet (guide également téléchargeable).


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.