Voici comment s’est passé mon mariage zéro déchet

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Je me suis mariée en 2016, à l’époque, je faisais le zéro déchet depuis un an et demi. À ce moment-là, le zéro déchet restait un mode de vie marginal et j’avais beaucoup de mal à l’assumer. Disons que je restais plutôt discrète là-dessus et de ce fait, préparer un mariage zéro déchet sans le dire à personne, ça devient tout de suite plus compliqué.

La salle de réception du mariage

Une fois la date du mariage fixée, nous avons trouvé un petit gîte en pierre, perdu à la campagne. Et la salle de réception était accolée au gîte. L’endroit était vraiment très sympa. Ce gîte était tenu par un traiteur qui nous a beaucoup plu également. 

Le traiteur

Comme je n’ai pas dit clairement au traiteur que je ne voulais pas de déchets pour mon mariage, j’ai scruté attentivement, les déchets qui étaient susceptibles de pointer le bout de leur nez. 

Pour préparer notre mariage, nous avons eu droit à une dégustation des différents plats qu’ils proposaient et ce jour-là, j’étais contente de voir qu’ils servaient des bouteilles d’eau en verre et non en plastique. Petit couac : le jour J, ce n’était pas le cas, les bouteilles étaient en plastique… 

Nous avions pris une tireuse à bière, les verres jetables en plastique étaient offerts. J’ai demandé à louer des verres en verre. Nouveau couac : le jour J, pas de verres en verre, malgré ma demande. Mais à part cela, le reste de la vaisselle était bien réutilisable sauf pour le dessert des enfants. Les glaces étaient servies dans des éléphants en plastique. Et à mon grand désespoir, ils n’étaient pas réutilisés, mais partaient à la poubelle ensuite.  

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Mes 3 premières actions zéro déchet

Ensuite, le jour J, j’étais tellement stressée que je n’avais pas d’appétit et je n’ai pas osé demander un doggy bag

Des cadeaux zéro déchet ?

Nous avions pris la décision de ne pas offrir de cadeaux aux invités. Je trouve que même un cadeau “zéro déchet” est inutile pour la simple et bonne raison que ça ne plaira pas forcément à tout le monde, et certains cadeaux se retrouveront à la poubelle. 

Concernant les cadeaux des invités, nous avons opté pour une urne. Ainsi, il n’y a pas de cadeaux inutiles avec pleins d’emballages et tout ça… 

Ensuite, nos témoins avaient préparé un panier garni pour récolter de l’argent. Il fallait que les invités donnent de l’argent pour tenter de deviner le poids du panier. Il était malheureusement composé de nombreux emballages. Et comme c’est mon père qui l’a gagné, il me l’a offert ! HAHA !

J’aurais dû aussi dire à l’animateur que nous faisions le zéro déchet. Notamment, à cause du jeu des 12 mois et des cadeaux qui étaient prévus suite au jeu : un sapin de Noël, un mcdo… Heureusement, certains invités étaient au courant de notre démarche zéro déchet et à la place du sapin de Noël, on a reçu un sapin de récup’ en métal. Et mon ami qui devait nous offrir un mcdo a horreur de ça, elle nous a donc invités chez elle pour manger des hamburgers maison, c’est bien meilleur ! 

La décoration du mariage zéro déchet

Tables du mariage zéro déchet

Niveau décoration, nous avions la main dessus à 100 %. Je voulais soit louer la décoration, soit l’acheter d’occasion, et tant qu’à faire pouvoir la revendre après. Et je voulais une décoration minimaliste. Pas de chichis. 

Nous avons trouvé des chemins de table en toiles de Jute, des centres de tables ronds en miroir, et des vases tubes. Tout ça a été revendu par la suite. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vers le "encore plus" zéro déchet

En plus de cela, on avait acheté des bougies flottantes, et des fleurs chez la fleuriste. Les restes de bougies ont ensuite servi à faire des allumes-feu écologiques

Nous avions choisi le thème de la couleur pour le plan de table. Pour cela, nous avions récupéré mon chevalet et le cadre d’un tableau de mon grand-père. Mon mari a également fabriqué des boules en bois qu’il a peintes afin de différencier chaque table. 

Plan de table mariage zéro déchet

En plus de cela, l’animateur a ajouté une lumière d’ambiance dans la salle qui a permis de mettre en valeur la décoration des tables, car il n’y avait aucune décoration aux murs. 

Les invitations du mariage

Concernant les invitations, je les voulais minimaliste aussi, je les ai faite moi-même, en noir et blanc. Je les ai faites imprimées par un imprimeur local et sur du papier recyclé

Cependant, il existe à présent d’autres solutions, notamment des cartes à planter

Tenues et coiffure pour un mariage zéro déchet

Mon mari a choisi un costume classique dans une boutique spécialisée. Il a choisi un costume qu’il pourrait réutiliser facilement. 

Pour ma robe, je souhaitais absolument l’acheter d’occasion. Une robe de mariée, on ne la met qu’une seule journée. Il existe des boutiques spécialisées dans les robes de mariée d’occasion, mais la mienne, je l’ai trouvée sur leboncoin.  

Pour les chaussures par contre, la vendeuse de la robe m’a donné sa paire, mais elles étaient bien trop grandes. J’ai donc acheté une deuxième paire, d’occasion, mais encore fois, elles ne m’allaient pas, je me suis rabattue sur une paire de ballerines à 10 euros. 

Concernant ma coiffure, j’ai été chez une coiffeuse, puis le lendemain de mon mariage, je suis retournée rendre l’ensemble des barrettes pour qu’elle puisse les réutiliser. 

Ma coiffure pour mon mariage zéro déchet

Les photos du mariage

Je n’avais pas envie de demander à un inconnu de venir faire des photos de mon mariage. En plus, je trouve que c’est de l’argent jeté par la fenêtre, mais ce n’est que mon avis. J’ai proposé à ma sœur de faire les photos avec mon reflex. C’était très bien et en plus de cela, d’autres invités ont aussi pris des photos. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  My Little Cabane : une aventure zéro déchet

Après le mariage, nous avons créé un album sur Flickr, afin que tout le monde puisse le visualiser, et imprimer seulement les photos qu’ils avaient envie. 

Si c’était à refaire, je ferais un album sur Google photo qui est bien plus pratique à utiliser que Flickr. Car les invités ont eu beaucoup de difficulté a utiliser ce site.

Bilan du mariage zéro déchet

Mon mariage n’était pas sur le thème du zéro déchet et je ne voulais pas que ce soit le cas. Par contre, je souhaitais qu’il ne produise pas trop de déchets. J’ai tellement entendu cette phrase : “On ne se marie qu’une seule fois, tu as bien le droit de te faire plaisir !” Et je suis sidérée quand j’entends cette phrase ! Comme si, produire des déchets pouvait me faire plaisir. Non, en fait, c’est l’inverse. 

En 2016, de nombreuses personnes ne comprenaient pas ça. Heureusement, je trouve que les mentalités ont beaucoup évolué et dans le bon sens. 

Cet article n’est pas là pour vous dire comment vous devez préparer votre mariage, il est là pour vous préparer aux éventuels déchets que vous n’aurez pas forcément vu venir. Car on se marie une seule fois (en général), et comme toute première fois, on ne peut pas anticiper tout ce qu’il va se passer. 

Si je peux vous donner un conseil : ne faites pas comme moi, si c’était à refaire, prévenez tous les intervenants ainsi que les invités, de votre démarche zéro déchet. Pour les invités, il suffit de glisser une petite phrase sur le carton d’invitation.

Voiture du mariage zéro déchet

Si vous avez des bonnes idées à partager pour limiter les déchets lors de ce jour si particulier, partagez-les dans les commentaires !


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.