[défi] Mon journal zéro déchet : semaine 2

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 45
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    46
    Partages

Voici à nouveau mon journal hebdomadaire de la semaine passée. Si vous n’avez pas entendu parlé de mon défi, je vous invite à en prendre connaissance : [Défi] Mon journal hebdomadaire de mes réussites et mes échecs zéro déchet.

Lundi 

Cette semaine, les enfants sont encore en vacances, et mon mari également. Il en a profité pour mettre en place une palissade dans le jardin, et pour cela, il a dû déplacer notre composteur. Il l’a donc vidé entièrement. Et on a pu constater que certaines choses censées être biodégradables ne l’étaient pas ou alors étaient très longues à se dégrader

C’est le cas pour les verres en bambou de la marque Biobu. Ils sont faits en fibre de bambou et en cellulose végétale. Ils sont vendus comme étant : très résistants, sains et biodégradables. C’est vrai qu’ils sont résistants mais pas incassables pour autant. Et l’autre souci est que même quand ils sont propres, ils n’ont pas l’air de l’être. En fait, il est difficile de les nettoyer correctement, et je ne trouve pas ça très sain. On dirait que les restes de nourriture “accrochent” et restent incrustés dans la matière en bambou. En tout cas, nous en avons donc retrouvé dans notre composteur et ils n’ont presque pas bougé. Ils finiront sûrement par se dégrader, mais dans longtemps… Je ne vous recommande vraiment pas d’en acheter. Dans notre composteur, nous avons également trouvé du plastique qui a dû être jeté là par erreur. 

Verre en bambou biodégradable et zéro déchet

J’ai également fait mes courses ce jour-là. J’ai acheté des saucisses et des steaks hachés en vrac à la boucherie, avec ma grosse boîte en métal. Et aussi des cookies et des petits pains aux pépites de chocolat, avec mon sac en tissu. Pour finir, j’ai été au super U pour acheter tout ce qui est “liquide”. 

Mardi  

Je voulais acheter des luminaires pour les mettre dans ma salle à manger. Il ne manquait plus que ça pour que la pièce soit finie. J’en ai vu chez Ikea, à pas trop cher. Puis, je me suis dit que ce serait bête de ne pas d’abord regarder sur leboncoin, on ne sait jamais… C’est donc ce que j’ai fait, mais il n’y avait rien de bien près de chez moi. Et aussi, le problème est qu’il m’en fallait trois identiques. J’ai finalement réussi à trouver exactement le modèle que je voulais, vendu par 7 et 4 ampoules fournies pour un total de 40 euros et avec les frais de port et les frais de la plateforme, ça m’a coûté en tout 48,10 €. C’est une bonne affaire et c’est tout à fait zéro déchet !

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vers le "encore plus" zéro déchet

La semaine dernière, je vous parlais des playmobil que j’avais acheté sur leboncoin pour ma filleule. Je me suis donc rendue chez elle pour les lui offrir et elle a été super contente ! Et sa mère n’en revenait pas de la bonne affaire que j’avais faite. En effet, elle a calculé qu’en neuf, j’en aurais eu pour 3 fois plus cher. Elle m’a aussi dit que comme l’anniversaire de son fils approchait, elle allait voir sur leboincoin pour lui acheter son cadeau. Enfin, bref, je suis très satisfaite d’avoir converti une de mes amies à faire ses achats sur le marché de l’occasion !  

Mercredi

Ma fille ainée a fait un gâteau au chocolat pour le goûter et moi, j’ai préparé des buns pour faire des burgers le lendemain. Je vous partagerai la recette des burgers végétariens sur le blog sans tarder. Une bonne note encore pour le zéro déchet !

Jeudi 

J’ai fait des steaks végétaux pour les mettre dans les burgers. Pour cela, j’ai utilisé de la polenta, acheté en vrac et que j’avais dans mon placard depuis un petit moment. J’ai cuisiné des épinards frais que j’ai eu avec le panier bio que j’ai acheté le vendredi précédent. 

Steaks végétaux et zéro déchet

Je crois que j’ai oublié de vous en parler. Très régulièrement, en début de semaine, je commande un panier bio sur le site des voisins bio. Ils sont ensuite livrés le vendredi après-midi dans un point de retrait. Ce sont des légumes locaux, biologiques, qui viennent directement du producteur. Ils sont livrés en cagette que l’on doit ramener la semaine suivante. 

Par contre, les épinards sont fournis avec leur petit sac en plastique… C’est pas cool ! J’ai également ajouté des carottes à mes steaks. J’ai fait de la mayonnaise et du ketchup pour mettre dans les burgers que nous avons ensuite mangé le soir. C’était super bon, miam !

Les lecteurs de cet article ont également lu :  zéro déchet : 1 mois

J’ai aussi été à la biocoop ce jour-là, car des burgers sans fromage, c’est juste pas possible. J’y suis allée avec ma boîte en métal, et j’ai également acheté du café, en grain et en vrac. Pour moudre les grains de café, j’utilise un petit mixeur que j’ai récupéré chez mes parents. Sinon, je peux aussi moudre le café sur place à la biocoop. 

Vendredi

J’ai récupéré mon colis avec mes luminaires. Ils étaient emballés dans un carton avec du papier bulle pour les ampoules. Enfin, même si le papier bulle ne m’enchante pas, je pense que la personne qui m’a vendu les luminaires ne l’a pas acheté spécialement pour emballer mes ampoules, c’est sûrement de la récup’.

J’ai fait également ma séance d’épilation. Pour cela, j’ai un épilateur que j’utilise pour les aisselles et les jambes. Mais pour le maillot et le visage, j’utilise des bandes de cire froide. C’est vraiment pas du tout zéro déchet. Il faut que j’apprenne à utiliser de la cire au sucre. J’ai déjà fait ma cire moi-même et la première fois, c’était très bien. Puis, j’ai voulu en refaire et là, c’était catastrophique… 

Samedi et dimanche

J’ai fait un peu de tri et de ménage, désencombré des vieilles chaussures. Je les ai mises dans un sac-poubelle pour les emmener à Refashion (anciennement : la fibre du tri).

Refashion pour recycler les vieilles chaussures pour être zéro déchet

J’ai également jeté des erreurs d’achats… 

  • Coton-tiges réutilisables : nul, archi nul ! Surtout, n’achetez pas ça !
  • Des espèces d’oreilles de lapin censées remplacer les soutiens-gorges. C’est une arnaque, il n’y a pas d’autres mots… J’ai honte de m’être fait avoir, mais si ça peut éviter à certaines d’entre vous de vous faire avoir à votre tour, je préfère vous en parler. 

Samedi soir, nous avons également mangé des pizzas faites maison. On n’avait pas grand chose sous la main, alors on s’est débrouillés comme on a pu : sauce tomate, fromage, huile d’olive et œufs. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Natacha du blog Heureux sans couches sur l'hygiène naturelle infantile

J’ai également fait ma coloration végétale. Pour tout vous dire, je commence à avoir des cheveux blancs. Ça ne se voit pas des masses, mais moi, je les vois, alors, un petit coup de henné et ça cache tout ! Pour le henné, j’utilise celui de chez Aroma-zone. Il est de bonne qualité. L’emballage n’est pas top, il est en plastique, mais recyclable. Bon, c’est vrai que ce n’est qu’en même pas l’idéal. 

Henné pour coloration végétale zéro déchet

Et encore d’autres déchets…

Comme la semaine dernière, j’ai également fait un petit tour du côté de Taz (Taz ? C’est qui Taz ? Réponse dans l’article défi de la semaine dernière) . J’y ai trouvé un morceau de jouet en plastique (encore un), des petits élastiques d’appareil dentaire (et oui, encore), du sopalin recouvert d’acrylique (à cause des travaux en cours), des têtes de brosses à dents (je vous explique pourquoi, dans l’article défi de la semaine précédente), un emballage vide et non-recyclable de médicament, une brossette interdentaire. Pour la brossette, j’ai vu que Lamazuna en vendait à présent. Je pense commander chez eux la prochaine fois…

Et enfin, il a fallu faire du tri dans la trousse d’école de ma fille, j’ai donc jeté des bouchons, un crayon qui ne marchait plus et un tube de colle. Normalement, elle a un tube de colle rechargeable, mais elle l’avait perdu. J’ai donc acheté un tube de colle en catastrophe. 

Déchets fournitures scolaires école des enfants

Bilan de la semaine

Achats d’occasion, cuisine maison… Mais encore des erreurs bien sûr ! Note pour plus tard : Surtout, toujours bien réfléchir avant d’acheter quoi que ce soit ! Se dire, je l’achète, et après … J’en fais quoi lorsque je n’en ai plus besoin ? Est-ce que je peux le donner ou le vendre ? Combien de temps va-t-il durer ? Va-t-il finir à la poubelle ? 

Pour lire le défi zéro déchet de la semaine dernière, c’est ici.

Et vous ? Comment s’est passée votre semaine ?


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 45
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    46
    Partages
  •  
    46
    Partages
  • 45
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

3 réflexions sur “[défi] Mon journal zéro déchet : semaine 2

  • 10 mars 2021 à 10 h 54 min
    Permalien

    Salut Laura, merci pour cet article. J’ai adoré l’honnêteté que tu transmets à travers ton évolution vers un mode de vie zéro déchet. Bravo en tout cas pour tous tes efforts et pour en parler ici. Je suis moi aussi dans cette démarche, j’essaie de faire du mieux possible, c’est pas toujours évident mais petit à petit, on prends les bonnes habitudes 😉

    Répondre
  • 11 mars 2021 à 17 h 40 min
    Permalien

    Bonjour ! Super cette article avec les joies et les échecs de tes expériences ! C’est bien écrit et c’est vraiment sympa pour se dire qu’on avance à plusieurs dans cette belle démarche.
    Concernant ta mésaventure avec les gobelets en bambou, j’ai récemment appris le pourquoi ce n’est pas si biodégradable que cela. En réalité, les produits faits en bambou sont un mélange d’aggloméra de bambou et de résine pour solidifier tout ça. Et cette résine… et bien elle ne va pas aider pour l’aspect biodégradable :/ En plus, dans plusieurs cas, elle est mauvaise pour la santé donc prudence avec la migration des particules 🙂 Voilà pour la petite parenthèse !
    Bonne continuation 😀

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :