[défi] Mon journal zéro déchet : du 31 janvier au 13 février

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Voici mon journal hebdomadaire des deux semaines passées. Si vous n’avez pas entendu parlé de mon défi, je vous invite à en prendre connaissance : [Défi] Mon journal hebdomadaire de mes réussites et mes échecs zéro déchet.

Savez-vous que cela fait bientôt 1 an que j’ai lancé ce défi d’écrire mon journal zéro déchet 1 fois par semaine ? Il y a eu des hauts et des bas. Et quand les bas étaient au plus bas, j’ai carrément arrêté d’écrire dans ce journal. Honte à moi. Mais voilà, c’est ça la vie. Malgré toute notre bonne volonté, on a parfois des difficultés à aller au bout des choses. Alors, dans les semaines qui viennent, je vous ferai un compte-rendu de tout ce qu’il s’est passé durant cette année.

Acheter en vrac à la boulangerie

Durant ces 2 semaines passées, mon mari et moi sommes allés 2 fois à la boulangerie pour acheter notre repas du midi. Mon mari est allé une fois avec une boîte en métal (à la bonne taille cette fois) pour acheter des pâtisseries. La vendeuse a bien voulu les mettre dans la boîte, mais sans la toucher. Question d’hygiène selon elle. La fois suivante, c’est moi qui suis allée et la vendeuse était très sympa. Elle a bien voulu prendre ma boite.

J’ai vu également qu’ils vendaient des sacs à pain en tissu. Par contre, pour les sandwichs que j’achète dans cette boulangerie, je n’ai pas encore trouvé de solution parfaite. Les sandwichs que je prends se défont assez facilement, alors les mettre directement dans un sac en tissu n’est pas très pratique, ils se videraient dans le sac. Et la vendeuse, la fois précédente, n’avait pas voulu le faire de toute façon. Mais bon, je n’ai pas ce problème quand je vais dans mon autre boulangerie de prédilection, les vendeuses acceptent sans problèmes, puisqu’elles ont l’habitude que je vienne avec mes sacs.

Les enfants zéro déchet

Dans une de mes newsletter, je vous parlais d’Alice, ma fille de 7 ans qui souhaitait commencer un nouveau défi, suite à la lecture du livre “Les enfants zéro déchet” : Ne plus acheter de plastique.

Je lui lis des pages du livre tous les soirs. Et je vois qu’elle s’intéresse de plus en plus aux déchets. Elle en voit partout. L’autre jour, nous étions chez mes parents :

  • Mais maman, c’est du plastique, et le zéro déchet alors ?
  • Oui mais c’est chez papi et mamie, je ne suis pas responsable de ce qu’ils achètent. Mais tu peux leur en parler si tu veux.

Donc, nous voilà dans un nouveau défi lancé par Alice. Ne plus acheter de plastique. Ce n’est pas censé être un défi trop difficile à relever pour nous puisque nous n’achetons pas beaucoup de plastique. Et pourtant, nous nous sommes un peu relâché dernièrement, à cause du covid et puis d’une mauvaise organisation.

Alors, la première semaine, c’était assez facile, puis est arrivé le week-end. Adam, mon fils de 4 ans, fêtait un anniversaire au bowling. Pendant ce temps, je suis allée faire les magasins avec Alice, sans intention d’acheter quoi que ce soit. Mais finalement, j’ai acheté :

  • 2 épées en bois. Ça fait au moins 1 an que mon fils me réclame 1 épée…
  • De la peinture pour faire des aquarelles
  • Des pochettes contenant des feuilles de papiers pour faire des origamis
  • Du papier à dessin
  • Un manteau pour ma fille. Il y a plusieurs semaines, j’ai acheté un manteau d’occasion à ma fille sur un site, mais c’est une catastrophe. Le manteau est froid et la doublure ne fait que partir. Comme ça fait déjà un moment que ma fille caille avec ce manteau, j’ai acheté du neuf.

J’ai limité les dégâts, car ma fille voulait aussi des petits jouets (merdouilles) en plastique, mais ça, non, pas question de céder. Les activités que j’ai achetées ont permis de beaucoup occuper mes enfants par la suite. Et grâce à cela, ils n’ont pas demandé de regarder la télé.

Les courses

Le dimanche, nous sommes allés à Douarnenez pour faire les travaux dans notre nouvelle maison. Mais voilà, le midi, je suis allée acheter des salades et du jambon dans le petit Leclerc juste à côté. Et tout ça dans du plastique, car je n’ai pas encore prévu tout ce qu’il faut à Douarnenez pour faire nos courses en vrac. Ma prochaine mission sera de prévoir mes contenants pour aller acheter en vrac dans ce petit Leclerc, en espérant qu’ils acceptent.

Les enfants sont en vacances depuis le vendredi 4 février. Pendant les vacances, nous gérons les courses au jour le jour. Hormis notre “accident de parcours” à Douarnenez, les choses se sont plutôt bien déroulées. Je suis allée à la biocoop faire quelques courses et ça m’a permis de ne pas acheter de plastique du tout. Depuis peu, ils vendent du papier toilette à l’unité. Je me souviens qu’au début de ma démarche, ça a été compliqué de trouver du papier toilette sans plastique. J’avais trouvé sur amazon du papier toilette vendu en grande quantité dans un colis en carton. Avec du recul, je me dis que c’était loin d’être une bonne solution. Le papier était de mauvaise qualité, pas écologique du tout, et je ne sais pas non plus d’où il provenait, mais pas du coin, ça c’est sûr.

Enfin, voilà, j’ai donc acheté :

  • du fromage dans ma boîte,
  • des samoussas et des nems dans une autre boite
  • du pain sans emballage
  • du riz et du café dans mes sacs en tissu
  • Une salade verte sans rien
  • une bouteille d’huile de tournesol dans un contenant en verre
  • du jus de pomme pétillant dans une bouteille en verre également

J’avoue que certaines fois, j’ai quelques réticences à aller dans ce magasin. Je trouve qu’il y a beaucoup de turn-over, et c’est parfois très très long d’être servi selon qui se charge de servir le fromage, etc. Alors, quand je suis pressée, parfois, j’hésite à y aller. Mais cette fois-là, je suis tombée sur la personne que j’aime bien, elle a même taré la balance (tous ne savent pas le faire).

Rangement

Dans un précédent défi, je vous parlais de ma maison qui était complètement en bazar. J’ai décidé de faire participer les enfants au rangement et au désencombrement.

Concernant la chambre d’Alice, qui est l’endroit le plus en vrac de la maison, j’ai demandé à Alice et Adam de ranger, sous mes ordres bien entendu. Adam a participé sans problème. Ça a été plus compliqué pour Alice. J’en ai aussi profité pour faire le tri dans ses dessins. J’ai rangé les beaux dessins dans un porte-vue afin qu’ils ne soient pas mélangés avec tout le reste. J’ai trié, rangé, classé les affaires de son bureau pour qu’elle puisse à nouveau l’utiliser. Et c’est ce qu’elle fait. Je suis tout de même obligée de la rappeler à l’ordre quand je la trouve en train de dessiner sur son lit.

Concernant les vêtements, c’est ma fille Elsa, 14 ans, qui s’y colle. Elle est chargée de faire des photos des vêtements qu’elle ne met plus, de les mettre en vente, et avec l’argent qu’elle aura gagné, elle aura le droit d’en racheter d’autres.

Et enfin, je me suis chargée du désencombrement des autres pièces. Mais ce n’est pas encore fini.

Que faire d’un téléphone cassé ?

Elsa vient de casser son téléphone. Bon pour tout vous dire, c’est un téléphone qui a bien vécu. Je l’ai acheté pour moi en 2016. Quelques mois plus tard, sa batterie a explosé (pour info : ne pas oublier son téléphone en plein soleil quand il fait 30 °C). J’ai donc changé sa batterie. Puis quelques mois après, un de mes enfants a cassé l’écran. J’ai donc changé l’écran. Et une autre fois, c’est moi qui ai cassé à nouveau l’écran. Cette fois, je ne l’ai pas changé, il était tout de même utilisable. Puis, Elsa l’a récupéré. Et cette semaine, elle l’a fait tomber, cette fois l’écran est tout noir.

Donc, je me suis renseignée sur ce que j’allais faire de ce téléphone. J’ai trouvé un moyen de le recycler sur le site : jedonnemontelephone.fr.

Et j’ai commandé un téléphone reconditionné à ma fille sur le site easy-cash.

Mes projets pour le blog

Peut-être avez-vous vu que j’ai relancé la chaine Youtube du blog Objectif zéro déchet ? J’ai l’intention de continuer ce format et de progresser aussi. Ce n’est pas un exercice évident de parler face caméra. En fait, avant de commencer, je pensais que ça allait être très simple. Mais en fait, c’est dingue comme le fait de se filmer peut nous faire bafouiller et perdre le fil de nos idées. Et pourtant, quand je me filme, je suis seule dans la pièce, alors ça ne devrait pas être si stressant normalement !

Donc, j’ai prévu de faire une série de vidéos où je répondrais à toutes vos questions. Voici la première de la série : FAQ#1. Pour poser votre question, laissez un commentaire en dessous de la vidéo.

Les vidéos seront également disponibles sous forme de podcasts que vous pouvez écouter sur différentes plateformes. Abonnez-vous à mon podcast sur votre plateforme préférée :

Et Taz dans tout ça ?

Taz ? C’est le petit nom de notre poubelle. Et bien, je n’ai rien pesé, ni mesuré, mais j’ai constaté que j’avais beaucoup moins rempli notre poubelle de tri ainsi que notre poubelle noire. Il y a du mieux. J’essayerai les prochaines fois de peser les poubelles, ça pourrait être intéressant pour visualiser la progression.

Pour lire l’ensemble des défis, c’est ici !

Et vous ? Quelle est votre plus grosse difficulté du moment ?


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

2 réflexions sur “[défi] Mon journal zéro déchet : du 31 janvier au 13 février

  • 18 février 2022 à 17 h 27 min
    Permalien

    bravo pour votre blog car déculpabilisant : on a tous des moments de ratage !
    En ce moment ma grande difficulté ce sont les yaourts :
    – achetés en pots en verre je me suis dis que finalement pas si ecolo , même si verre recyclé à 100 pour cent, car lourds à transporter donc empreinte carbone importante.
    – je me suis dis je vais faire mes yaourts MAIS les briques de lait sont peu recyclées et le pack est entouré de film plastique.
    j’ai trouvé le lait candia bio entouré de carton mais demi ecréme donc yaourts pas fermes.
    faites vous vis yaourts, ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.