La décroissance soutenable dans notre maison ! Ce qu’il faut savoir

Née dans les années 70, la décroissance est à l’origine de plusieurs concepts, dont celui appliqué à l’écologie. Aujourd’hui connu sous le nom de “décroissance soutenable”, ce système est censé nous aider à réduire nos déchets à la maison. Oui, mais comment ça marche ? Voici ce qu’il faut retenir.

Décroissance soutenable : de quoi s’agit-il ?

Le concept est né dans les années 2000. La décroissance soutenable est une alternative de consommation au modèle mis en place par le capitalisme. L’adopter revient ainsi à dire non à une consommation incontrôlée, effrénée, et souvent superficielle.

Dans cette optique, les produits du site www.mission-zerodechet.com et bien d’autres nous incitent à ne pas gaspiller et réduire au maximum nos déchets. La décroissance soutenable favorise les achats locaux, ainsi que l’usage de basses technologies créées par nos propres moyens.

Ce modèle de consommation s’éloigne aussi de l’endettement que l’on contracte souvent pour acheter ce qui n’est pas essentiel. Cette décroissance cible l’épuisement des ressources planétaires, en proposant de changer radicalement nos habitudes.

Comment adopter la décroissance soutenable à la maison ?

Contrairement à une idée reçue, s’approprier ce concept à la maison n’est pas difficile. Il suffit de choisir les bons objets pour chaque pièce, et de remplacer tous les accessoires jetables que vous utilisez au quotidien.

Si la décroissance soutenable se concentre d’abord sur les actions individuelles, elle s’attarde très vite au pouvoir de conversion des petits utilisateurs.

zéro déchet décroissance soutenable

Le zéro déchet dans la cuisine

C’est sans doute la première pièce à laquelle nous pensons lorsque nous changeons nos habitudes de consommation. Dans cette pièce, les éléments durables peuvent être utilisés plusieurs fois par jour. Les premiers gestes commencent par le bannissement des sacs en plastique pour les courses.

Les alternatives pour les remplacer ne manquent pas : si les uns optent pour les sacs en papier, il est plus intéressant d’utiliser des sacs en coton bio avec des tares. Ces modèles sont lavables, et ont l’avantage de laisser respirer vos produits frais.

Ils ont aussi l’avantage d’être biodégradables, et d’offrir de grandes capacités. La suppression des emballages nocifs peut aussi concerner les papiers plastifiés que vous utilisez pour emballer vos restes ou des aliments que vous avez en trop. Ils pourront aisément être remplacés par des bee wraps, qui sont des tissus de popeline enduits de cire d’abeille.

Dans la salle de bain et les wc

La politique du zéro déchet s’applique aussi dans la salle de bain. Aujourd’hui, vous pouvez investir dans des disques démaquillants en microfibres, dans des brosses à dents en bambou bio, ou dans des éponges de bain biodégradables.

Vous trouverez aussi dans le commerce des protèges slips et des serviettes hygiéniques lavables, et qui pourront vous durer plusieurs années. Vous trouverez aussi des rasoirs de sécurité, vendus avec des lames de rechange.

Et dans le reste de la maison ?

Dans le séjour, le garage ou les chambres, la décroissance soutenable s’adopte grâce à des accessoires écologiques et biodégradables. Du linge de maison en fibres naturelles aux chiffons réutilisables, en passant par les produits d’entretien sans produits nocifs… Les alternatives saines aux choix “classiques” sont à la fois accessibles et durables.

Et vous ? Comment faites-vous pour adopter la décroissance soutenable au quotidien ? Dites-le dans les commentaires !

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Une pensée sur “La décroissance soutenable dans notre maison ! Ce qu’il faut savoir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :