Vrac’N Roll : courses zéro déchet en ligne

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 37
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages

Connaissez-vous Vrac’N Roll ? Ça fait un petit moment que je voulais vous en parler alors voilà, je vous en parle aujourd’hui. On n’a pas tous accès au vrac facilement, alors Vrac’N Roll donne la possibilité à chacun de faire ses courses bio, en vrac, en ligne, tout en étant complètement zéro déchet. Pas possible ? Je vous explique comment ça fonctionne… 

En fin d’article, bénéficiez d’une réduction de 10 € sur votre première commande grâce à mon code de parrainage. 

Mes premières courses en vrac

Quand j’ai commencé le zéro déchet, il n’y avait qu’un petit magasin bio près de chez moi qui vendait un peu de vrac. Il n’y avait pas énormément de passage dans ce magasin, ce qui fait que les aliments n’avaient pas toujours l’air d’être très frais… Un jour, je me suis retrouvé avec des petits vers blancs dans mes céréales. C’est comestible, mais quand même, ça m’a dégoûté et je n’en ai pas acheté pendant au moins 6 mois. En plus de cela, il fallait que je fasse 5 magasins pour faire toutes mes courses. Ça prend un peu de temps quand même, et le temps est ce qu’on a de plus précieux. 

La phase de test de Vrac’N Roll

Du drive zéro déchet au vrac en ligne

Je me suis dit : “c’est dommage qu’il n’y a pas de drive zéro déchet, comme pour le Leclerc.” J’ai commencé à chercher en ligne et je suis tombée sur le site Vrac’N Roll. J’ai regardé, j’ai trouvé ça top. Ils vendaient tout en contenants consignés. Ils vendaient tout sauf la viande, le fromage, les produits frais en quelque sorte. Le problème est qu’à l’époque, ils ne livraient uniquement que dans leur secteur géographique. Je trouvais quand même leur concept hyper bien et novateur. Je me suis donc inscrite à leur newsletter. Puis, au bout de quelques mois (été 2018), ils annoncent qu’ils lancent une phase de test pour livrer sur toute la France. Trop top ! Je décide d’y participer. Pendant cette phase, les frais de port sont gratuits. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  6 moyens d'être plus écolo en faisant ses courses

Ma première commande Vrac’N Roll

Je passe ma commande et je reçois mon colis. Mais patatra, les contenants sont en verre et je me retrouve avec de la polenta éparpillée dans mon colis, ainsi que pleins de morceaux de verre… Ça peut arriver, ça fait partie des risques, mais quand ça arrive, c’est quand même hyper embêtant et ça ne donne pas du tout envie de renouveler l’expérience. 

À part cela, j’étais ravie d’avoir pu acheter du vinaigre balsamique en vrac et d’autres produits qui n’étaient pas disponibles près de chez moi. Au bout de 2 mois, il fallait ramener le colis avec les contenants, imprimer le bon de retour sur leur site, bien emballer le tout pour qu’il n’y ait pas de casse… Il y avait beaucoup de manipulations à faire et c’était assez compliqué. 

Lancement officiel de Vrac’N Roll sur toute la France

Phase de test terminée, leur date de lancement officielle est repoussée à plusieurs reprises. Puis, lorsqu’il est enfin possible de commander, leurs frais de livraison sont très élevés. C’est dommage, mais je trouve ça vraiment trop cher, et puis l’expérience passée me fait un peu peur aussi. Je laisse tomber l’affaire, du moins pour le moment… 

Vrac’N Roll : version améliorée

Du nouveau chez Vrac’N Roll 

Puis, arrive le coronavirus, voilà qu’il est très difficile de faire ses courses en vrac avec ses propres emballages. Lors du deuxième confinement, je me dis qu’il serait bien de voir s’il y a du nouveau du côté de Vrac’N Roll. Je vois que les frais de port sont gratuits à partir d’un certain montant, et qu’ils livrent en point relais à deux pas de chez moi. Je décide donc de retenter l’expérience. Et je n’ai pas été déçue. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Le fléau des bouteilles en plastique

Commander, renvoyer : c’est facile

Ils ont amélioré le processus. Tout a été pensé au millimètre près. Ils ont changé les colis, les protections, les consignes. Le bon de retour est déjà imprimé. Tout est pensé pour que ce soit facile. C’est génial, j’ai vraiment adoré l’expérience. Ma commande a été livrée en 2 colis. Comme je réceptionne les colis au super U, je peux y aller avec un caddie pour porter le tout. 

Tout est consigné

Tout est consigné, même le colis ! Les boîtes sont à présent en plastique réutilisable et entourées d’un élastique pour éviter qu’elles ne s’ouvrent pendant le transport, elles sont sans bpa et autres substances toxiques bien sûr ! Leur forme carrée est un gros atout, elles sont également légères et solides. 

Elles sont offertes pendant 2 mois, puis doivent être ramenées avec le colis. Ensuite, elles sont facturées, mais il est toujours possible de les ramener par la suite, en échange d’un bon d’achat. Il n’est plus possible par contre de commander des liquides, comme le vinaigre que j’avais commandé la première fois. Je suppose qu’ils ont pensé, chez Vrac’N Roll, que c’était trop risqué. 

Produits de qualité

Et le goût dans tout ça ? J’ai commandé du thé et de la tisane, au top ! Le café, personnellement, je préfère celui de la biocoop, et il est aussi moins cher. Ils font aussi des “Vrac’N Cook” qui sont des petits plats à cuisiner. Parfait pour manger sainement et rapidement sans beaucoup de préparation.

Les produits sont préalablement congelés pour éviter les nuisibles. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Les avantages du Made in France

Avez-vous déjà tenté l’expérience Vrac’N Roll ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

>> Voici mon code de parrainage : LAURAB@3602 <<


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)
  • 37
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    38
    Partages
  •  
    38
    Partages
  • 37
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.