Faire le vide : deuxième partie

J’ai continué à faire le vide, à désencombrer autour de moi.

Dans la cuisine, j’ai enlevé l’ensemble des emballages plastiques. J’ai acheté des bocaux en verre et j’ai placé mes aliments dedans. Ça me permet de visualiser ce que j’ai.

Depuis que j’ai commencé le zéro déchet, je m’efforce de me libérer de mes anciennes denrées alimentaires, je les mange au plus vite, pour rapidement ne plus voir d’emballages chez moi.

Faire un deuxième tour dans le désencombrement me rend encore plus déterminée. Tout devient de plus en plus clair. Je comprends facilement que si j’enlève un objet ce sera une préoccupation en moins.

Je n’aurais pas à :

  1. Le chercher
  2. Le laver
  3. Le ranger
  4. Dépoussiérer autour
  5. Lui attribuer une place
  6. Et finalement le jeté

Et vous, vous trouvez difficile de désencombrer ?

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

3 pensées sur “Faire le vide : deuxième partie

  • 23 avril 2015 à 15 h 39 min
    Permalink

    Salut.
    Je trouve que commencer à désencombrer c'est difficile mais une fois qu'on a pris 'la main' ça va 🙂
    Au début le plus dur est de se séparer d'un objet car :
    1) ok on ne s'en sert pas mais c'est un cadeau ou
    2) on s'en sert mais c'est un souvenir (presque comme 1) ou
    3) on ne s'en sert plus mais on ne sait jamais car la dernière fois que je m'en suis servi en 19XX c'était pratique!

    Bref je pense que pour la 1ère fois il faut limite faire ça à plusieurs comme ça on n'a pas l'impression que c'est une corvée ou une séparation mais plutôt un bon moment (ouah t'as vu ce truc ?! ça sert à quoi?).
    Après il faut s'auto-discipliner pour:
    1) faire le vide régulièrement,
    2) NE SURTOUT PAS RACHETER DES CHOSES INUTILES!

    Bravo pour ton blog.

    Répondre
  • 23 avril 2015 à 15 h 55 min
    Permalink

    Merci 🙂
    Le faire à plusieurs peut être une solution effectivement. Raisonner sa famille, son entourage pour ne pas à nouveau encombrer est aussi une tâche bien difficile. Vaut mieux avoir les arguments qui vont avec, afin de faire comprendre qu'il est nécessaire de changer nos habitudes. Vivre avec moins pour vivre plus !

    Répondre
  • 15 mai 2015 à 20 h 13 min
    Permalink

    J'aime bien ton blog, je vais y revenir!
    Pour le désencombrement à plusieurs… je vois l'idée, mais avec les gens que je pourrais associer je sais que la moindre chose que je vais attraper en disant "et ça?" va finir en "oh mais je m'en souviens", "mais ça tu ne peux pas le jeter", "moi, je m'en sers tout le temps" (même si c'est faux bien sûr!), et autre "si tu ne le veux plus, moi je le garde" (donc au final, il reste au même endroit). Alors que si on ne dit rien, qu'on le planque dans un carton pendant une nécessaire quarantaine, et que personne ne crie au loup, c'est que vraiment personne ne l'utilisait/ne s'en souvient! (Au pire, il ne reste qu'à répondre "je ne sais pas/tu n'as qu'à ranger un peu mieux tes affaires" à la question "au fait, tu n'aurais pas vu mon vieux-machin-que-j'ai-perdu?" (oui, c'est vil 😀 ! ).)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :