Comment maîtriser son empreinte carbone lorsqu’on achète de l’électroménager ?

Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Nous devrions tous faire attention aux produits que l’on achète. Cela pour de nombreuses raisons, mais la plus préoccupante est sans doute celle des émissions de CO2 et des effets environnementaux qui en découlent. Cependant, on oublie trop souvent que pour les produits que nous allons posséder longtemps, c’est-à-dire les appareils domestiques, il va être encore plus important de choisir les meilleurs en termes de durabilité, qualité et consommation d’énergie. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’empreinte carbone de l’électroménager et comment la maîtriser !

Pourquoi est-il important d’acheter des appareils durables ?

Premièrement, il va presque sans dire qu’un objet qui dure plus longtemps, en termes de zéro déchet, est notre meilleur ami ! En le gardant plus longtemps, au fil des années, on évite d’en acheter d’autres. En achetant moins, on dépense moins, mais on limite aussi le nombre de ressources nécessaires à extraire et donc on réduit notre empreinte carbone.

C’est aussi simple que ça. Un produit durable est donc un achat à privilégier.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  L'autoconsommation, qu'est-ce que c'est ?

Ce qui est moins connu, par contre, c’est le fait que la majeure partie de l’empreinte carbone d’un produit est due à la fabrication et non l’utilisation du produit. Plus précisément, la majorité des émissions de CO2 sont associées aux importations, et une plus petite partie vient directement des ménages1.

Pour réduire son empreinte carbone, en choisissant un produit, il faut donc prendre en compte les émissions de GES (gaz à effet de serre) occasionnées par tout le “cycle de vie” du produit et donc tous les aspects suivants2 :

  • L’extraction des matières premières
  • Leurs transformations
  • Les emballages
  • Leurs modes de transport
  • Leurs consommations en cours d’usage
  • Leur fin de vie (la manière dont ils se recyclent ou se dégradent)

Donc, même s’il est très bien de toujours mettre sa machine à laver à 30° au lieu de 40°3, ce sont dans nos choix de produits au préalable que nous allons faire la plus grande différence. 

Consommons moins ET mieux pour sauver la planète !

Pourquoi faut-il réduire son empreinte carbone ?

Désormais, nous possédons beaucoup trop d’appareils domestiques. 

De nombreux écrans de tout type, un nouveau blender, deux machines à café, trois aspirateurs dont deux cassés… Alors que nous n’en avons pas vraiment besoin et que tout cela encombre notre maison. Mais nous voulons toujours consommer plus !

Malgré le fait que les français pensent avoir en moyenne 34 « équipements électroniques, électriques, électroménagers, téléphones, lampes, télévisions, ordinateurs, four, lave-linge, outils », en réalité nous en possédons en moyenne presque trois fois plus – l’énorme chiffre de 99 par ménage4 !

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Economiser l'eau

Comme on le sait tous, les émissions de CO2 contribuent à l’effet de serre et au réchauffement climatique. Si on veut ralentir la montée des températures en conformité avec l’accord de Paris, il va falloir réduire ce taux de gaz à effet de serre5

L’extraction des ressources :

Emissions de CO2 de nos équipements à la maison

Ce que “acheter de l’électroménager” signifie pour la planète

Acheter un lave-linge neuf représente 2,1 tonnes de matières mobilisées, et équivaut à un aller-retour Paris-Toulouse en avion. Donc, il est primordial de bien réfléchir avant d’acheter !

Selon l’ADEME, (maintenant nommé l’Agence de la transition écologique), pour fabriquer les 2,5 tonnes d’équipements de maison que nous possédons en moyenne, il a fallu mobiliser :

  • « 45 tonnes de matières premières soit 18 hippopotames » 

En plus de ce chiffre étonnant, le CO2 total émis pendant le cycle de fabrication équivaut à :

  • « 6 tonnes de CO2 soit 6 allers-retours Paris New York » 

Malgré ce que nous pourrions penser, les équipements de la maison peuvent représenter « un enjeu aussi important que les autres postes en termes d’émissions (…) jusqu’à 25 % »6.

Les 5 conseils pour limiter notre impact selon L’ADEME :

  1. Éviter de se suréquiper
  2. Éviter de renouveler trop souvent
  3. Éviter de surconsommer
  4. Éviter de surdimensionner les produits
  5. Augmenter la durabilité de vie de produits

Les solutions pour acheter de l’électroménager en maîtrisant son empreinte carbone

Ok, donc il est important de bien choisir son produit pour le portefeuille et la planète ! Mais comment savoir par où commencer et si nous faisons le bon choix ?!

Heureusement, de nos jours, il existe beaucoup de sources d’information fiables auprès desquelles on peut se référer pour consommer de manière plus responsable. 

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Stop pub !

1/ Pour acheter durable : 

S’informer auprès de Nouveaux Consos, qui offre une information transparente sur les produits électroménagers et qui a développé son propre score carbone qui vous permet d’identifier les produits les plus durables, les moins énergivores et ceux qui ont été testés par les autres utilisateurs.

2/ Pour faire réparer :

https://longuevieauxobjets.gouv.fr/ pour faire réparer ses appareils domestiques

Penser aussi à trouver un repaircafé près de chez vous

3/ Pour réduire le nombre de produits qu’on possède :

Emprunter ce que vous utilisez occasionnellement ou le partager avec votre entourage !

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour acheter de l’électroménager sans faire exploser votre empreinte carbone ? 😉

Sources :


Si l'article vous plaît, soyez libre de le partager :)

Laura Bégot

Je suis Laura Bégot, je vis en Bretagne et plus précisément dans le Finistère. J’ai 35 ans, mon conjoint aussi, mes enfants ont 13 ans, 6 ans et 2 ans. En 2015, j’ai pris la décision de supprimer les déchets de la famille. Je ne suis pas particulièrement écolo, mais j’ai toujours été sensible au sort de notre planète et de nos descendants. Cependant, je pestais après tous ces gouvernements qui n’en n’ont rien à faire, qui restent les bras croisés à attendre que l’on continue un peu plus à s’auto-détruire. Le monde entier est concerné mais rien n’est fait. J’ai compris récemment que s’il l’on veut que le monde change, il faut commencer par être le changement que l’on veut voir. J’ai compris que l’on peut agir. N’ayons pas peur de sortir du cadre. Au contraire, sortons du cadre et construisons une nouvelle façon de vivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.